Séminaire Pierre Rainville

SÉMINAIRES DE L’UNF

 

Présentateur:  Pierre Rainville, Ph. D.
Titre: Le compas dans l’œil : l’expression faciale de la douleur à travers la lentille de l’IRM
Endroit: Lien pour le séminaire Zoom et PDF de la présentation disponible, le jour même, au http://criugm.qc.ca/zoom/
Date: Jeudi 24 avril 2020,  13h30-14h30

*La conférence sera présentée en français, les diapositives en seront en anglais

Pierre Rainville est professeur titulaire au département de stomatologie de l’Université de Montréal chercheur et Directeur du laboratoire de recherche en neuro-psychologie de la douleur LaNeP3 au Centre de recherche de l’IUGM.

Résumé:

L’étude de la douleur offre une fenêtre privilégiée sur la communication et l’empathie. L’encodage de la douleur par l’expression faciale reflète ses dimensions sensorielles et affectives et fournit une information complémentaire au rapport verbal sur la réponse nociceptive du cerveau. Cette réponse est largement dépendante de régions préfrontales qui régulent l’expression selon des facteurs personnels et contextuels. Le décodage par l’observateur active en partie les mêmes réseaux cérébraux associés à la douleur mais selon des patrons locaux distinctifs. De plus, l’attention portée à la signification de l’expression de douleur observée sollicite des régions pré-motrices et préfrontales associées à l’imitation et à l’interprétation de l’état ou de l’intention d’autrui (cf. théorie de l’esprit). Des études psychophysiologiques sur la phase transactionnelle démontrent également que le décodage d’expressions de douleur amplifie la réactivité réflexe de l’observateur à des stimuli nociceptifs et augmente sa propre sensibilité douloureuse. Ces effets sont partiellement congruents avec le principe de simulation vicariante inhérent à la contagion émotionnelle et démontrent le rôle fondamental des mécanismes de régulation de l’encodage et du décodage liés à l’intention de communication et à l’interprétation de la signification du message. L’impact sur l’observateur suggère une réponse défensive automatique déclenchée par la détection d’un danger potentiel dans l’environnement immédiat. Ces résultats de recherche sont pertinents pour mieux interpréter les comportements réactifs dans le contexte des soins aux personnes souffrant de troubles neurologiques et ils pourraient aider à comprendre le stress par compassion des soignants exposés à l’expression de douleur.

Poster le commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *